Diplômée de HEC Montréal en 1976, Jocelyne Gonthier a travaillé à la Fondation de 2004 à 2016. Ayant développé une expertise inestimable en dons majeurs et en dons planifiés, elle est considérée comme une pionnière dans le domaine au Québec. Au cours des 12 ans passés à la Fondation, madame Gonthier a obtenu plus de 21,5 millions de dollars en dons versés sous forme de bourses à plus de 4 500 étudiants. Un apport exceptionnel qui mérite d’être souligné !

L’importance de donner

« C’est le nerf de la guerre, le moteur d’une société économique dynamique ! Il y a plein de bonnes causes, la mienne, c’est celle de l’éducation supérieure. J’ai pu voir l’effet bénéfique qu’une bourse peut avoir. L’aspect pécuniaire est important, mais recevoir une bourse, c’est aussi et surtout la reconnaissance des efforts réalisés. C’est un encouragement qui génère chez l’étudiant une motivation supplémentaire pour continuer et qui apporte de la crédibilité à ses projets. C’est une tape dans le dos, bien méritée ! »

« Il y a 25 ans, au Québec, le domaine des dons majeurs et des dons planifiés en était à ses balbutiements. J’ai su développer des stratégies qui permettent à des individus de faire des dons majeurs. Quand on regarde la panoplie de formules qui existent, c’est toujours possible de faire des dons à des causes en rapport à nos valeurs, que ce soit de notre vivant ou à notre décès. Si chaque personne décidait de donner ne serait-ce que 2 % de son patrimoine à son décès à l’organisation de son choix, notre société se porterait nettement mieux, j’en suis persuadée ! »

« L’ASPECT PÉCUNIAIRE

EST IMPORTANT, MAIS

RECEVOIR UNE

BOURSE, C’EST AUSSI

ET SURTOUT LA

RECONNAISSANCE

DES EFFORTS

RÉALISÉS. »